Transmettre sa passion

Quand j’ai appris que j’allais être papa, tout de suite dans ma tête j’allais transmettre mes passions à mon enfant, gars ou fille. Cet enfant allait aimer les jeux vidéo, l’illustration, l’informatique. Bref, sans malice, j’ai cru que mon gars allait être un mini-moi.

Au fil du temps, j’ai appris que s’il n’y a pas de découverte, la passion ne se transmet pas. Ce n’est pas juste d’amener son enfant à la pêche, c’est de l’amener à faire lui-même ses découvertes. Mon père avait une passion pour la bande dessinée mais il avait surtout une passion pour la création de celle-ci. Il me dessinait toujours un petit Snoopy sur le coin d’une table. J’ai suivi ses traces… puis j’ai fait la découverte de Dragon Ball. Mon style de dessin, de narration, mon processus de création au complet à changé parce que j’avais fait la découverte de quelque chose de nouveau. Mon père m’avait donné un chemin à explorer sans le savoir et j’avais fait mes premiers pas tout seul.

Je me rappelle encore du jour où j’ai ramené un petit chemin de fer en bois à mon gars. J’trouvais ça cool parce que j’avais joué avec des tapis de rues quand j’étais jeune et j’ai une étrange passion cachée pour le transport en commun…

Arthur a fait la découverte des trains. Il a joué sans arrêt avec ses trains depuis. Je ne l’ai pas amené au chemin de fer en lui disant qu’on allait faire du trainspotting, c’est lui qui me l’a demandé. Encore là, la découverte.

Dernièrement j’ai un vent de nostalgie. Je prends envie de rejouer aux jeux qui m’ont marqués. J’ai beau vouloir les montrer à Arthur, j’pense que ça ne va pas autant l’intéresser… pas encore. J’voulais lui montrer Mario, Zelda, Punch-Out… puis il est tombé par hasard sur Pac Man.

La découverte.

Une réflexion sur « Transmettre sa passion »

Laisser un commentaire