maman à la maison

Maman à la maison: les pour et les contre?

Mon congé de maternité m’a permis de goûter brièvement à la réalité d’une maman à la maison. Entre m’occuper de Renée, gérer les multiples tâches ménagères et la planification des repas, j’avais peu de temps à consacrer à mes projets personnels ou à du travail. Comme j’étais à la maison, je sentais que c’était mon travail mon devoir d’entretenir la maisonnée d’une main de maître. Ainsi, je passais tous mes temps « libres » (lire ici toutes les siestes de Renée) à faire du lavage, la vaisselle, trier son linge trop petit, laver les fenêtres, etc.

Contradictoirement, c’est au moment où j’avais le plus de temps à me consacrer à moi que j’avais le moins de temps pour le faire.

Une job à temps plein

Pour moi, être maman à la maison c’est une job à temps plein. Et ton shift n’a jamais de fin parce qu’il y a toujours quelque chose à faire. L’ouvrage est infini, éreintant et, on va se dire les vraies affaires, pas toujours plaisant.

Mais c’est aussi une job qui peut être extrêmement valorisante, qui nous permet de voir nos enfants grandir et de les accompagner au jour le jour à notre façon.

maman à la maison
Source: www.fabnfree.com

Une job, ça reste une job

Ça a bien beau être le métier le plus valorisant de la Terre, être maman à la maison ça reste une job. Et une job, ça reste une job. Et c’est pas toutes les jobs qui sont faites pour tout le monde.

Personnellement, j’ai le plus grand respect du monde pour les coiffeuses parce que JAMAIS je pourrais faire cette job-là. Les cheveux, ça m’énarve: je déteste les peigner, les coiffer, les raidir, les laver… C’est poche, des cheveux. Je m’occupe des miens parce que tsé, c’est les miens et on vit en société et y’a un minimum à faire là… Mais m’occuper de ceux des autres: NO WAY.

Maman à la maison c’est pareil: c’est pas une job faite pour tout le monde.

On y a toutes pensé pareil

Quand j’étais en première année, je voulais être prof de première année. Quand j’étais en deuxième année, je voulais être prof de deuxième année. Quand j’étais en troisième année, je voulais être vétérinaire parce que ma meilleure amie voulait être vétérinaire. Finalement, j’ai été prof de 5 et 6 année (classe à niveaux multiples <3) pendant un an et maintenant je suis designer graphique.

Comme le congé de maternité nous donne un avant-goût de ce à quoi notre vie de maman à la maison pourrait être, l’idée nous traverse toutes l’esprit à un moment ou un autre. On finit invariablement par se poser la question:

J’aimerais-tu ça être maman à la maison?

Pis là, on a un réaction instinctive et spontannée qui est soit à 100% positive, ou à 100% négative. Puis, on se dit qu’il faudrait quand même sortir les pour et les contre.

Les pour

Il y a évidemment plusieurs avantages à être maman (ou papa) à la maison. Grossièrement, parmi les pour qui reviennent le plus souvent:

  • Pas de frais de garderie;
  • Horaire et routine qui s’adaptent à l’enfant et pas le contraire;
  • Économie sur les dépenses liées au travail (essence, lunchs, vêtements, voiture);
  • Profiter pleinement de la petite enfance de nos enfants ;
  • Être présent aux « premières fois » de nos enfants.

Les contre

Il y a aussi un autre côté de la médaille:

Évidemment, les arguments et le choix final dépendent énormément de notre personnalité ainsi que de nos valeurs et il s’agit d’abord et avant tout d’une décision de couple. Les pour et les contre peuvent donc varier énormément d’une personne à l’autre.

Qu’est-ce que les mamans en pensent?

Comme je vous l’ai déjà dit, je fais partie de groupes de mamans super underground sur Facebook. J’ai donc sondé le terrain pour obtenir l’opinion de quelques-unes d’entres elles. Bien qu’elles étaient toutes confortables pour que je les nomme, j’ai préféré conserver leur anonymat.

MOI je ne serais pas bien à la maison. Je ne fais que les traites du matin et du soir pendant les vacances de garderie, et j’apprécie grandement les moments avec mes enfants, mais maudine que c’est pas fait pour moi et que j’ai hâte de sortir de la maison! Je considère que ce qui est mieux pour mes enfants, c’est une maman heureuse et équilibrée psychologiquement, ce que je ne serais clairement pas en restant à la maison temps plein. J’adore mes enfants, mais j’ai besoin de faire autre chose.

Moi, je suis à la maison depuis toujours! J’adore! Je n’ai pas d’horaire, on se lève quand on se lève le matin! Pas de stress! Une journée on est plus relaxe, ben on reste en pyj pis on relaxe! Je fais des activités avec la maison de la famille. Je suis dans un comité de parents, on se voit durant la semaine, les enfants s’amusent ensemble pendant notre rencontre. Je prends une journée dans la semaine pour aller faire mes commissions et j’en profite pour aller souper chez ma mère après. Je fais mon ménage et mon lavage la semaine, comme ça quand papa peut prendre ça plus molo à la maison la fin de semaine, ben on ne court pas pour le ménage et les commissions! On profite des fins de semaine pour passer du temps en famille!

J’aimerais bien rester à la maison, mais financièrement ce serait pas génial. Faudrait que mon conjoint travaille plus et ça je ne suis pas prête. Nous voulons passer le maximum de temps tous ensemble alors je travaille 30 h et mon conjoint 40 h. Nous avons tellement de congés de toutes sortes que nous sommes souvent en semaine de 4 jours ou en vacances.

Moi je serais pas capable d’être toujours à la maison … J’ai une tendance à la déprime … Mais faire du temps partiel pour passer plus de temps avec mes enfants, j’aimerais ça beaucoup.

On s’entend sur une affaire

Qu’être maman à la maison les interpèle ou non, toutes les mamans s’entendent sur une chose: elles aimeraient passer plus de temps avec leurs enfants. Que ce soit en ayant un horaire allégé ou à temps partiel, ou carrément en quittant son emploi pour être maman à la maison. Mais il semble également y avoir une alternative…

Work At Home Mom: l’ultime compromis?

L’incertitude financière arrive en tête de liste quand vient le moment de peser les pour et les contre pour être maman à la maison, suivi de près par l’épanouissement professionnel et personnel. Afin de pallier à ces inquiétudes, certains parents choisissent de travailler à la maison.

La formule varie énormément: télé-travail, travail à son compte, temps partagé entre le travail au bureau et le travail à la maison… Il y en a pour tous les goûts! Pour plusieurs, la formule de travail à la maison semble être la façon idéale de tirer le meilleur des deux mondes, mais comme rien n’est parfait, ce style de vie représente également des défis.

En premier lieu, il faut être habile à manier son horaire pour profiter au maximum des moments « libres » (lire ici : siestes des enfants ou autres activités autonomes) pour faire son travail. Et comme ces moments peuvent être rares, il faut avoir la discipline nécessaire pour en tirer le maximum et être efficace! Il faut aussi une concentration à toute épreuve…

Ensuite, il faut être capable d’accepter une charge de travail réaliste. On doit accepter de refuser certains contrats ou tâches parce qu’il serait trop difficile voir impossible de tout réaliser en temps voulu, ce qui peut être extrêmement frustrant quand on est habitué à un certain rendement.

Enfin, il faut accepter que nos heures de travail ne soient pas du tout standard. Certaines journées iront comme sur des roulettes et on pourra jongler entre enfants et travail sans problème. D’autres non. On peut alors se retrouver à travailler le soir, ou très tôt le matin, la fin de semaine ou pendant une sortie chez la belle-famille.

Si vous voulez approdonfir votre réflexion au sujet des parents qui travaillent de la maison, Mélodie Nelson a conduit une série d’entrevues à propos de parents entrepreneurs ou travailleurs autonomes, dont la plupart ont fait le choix de travailler à la maison pour le bien-être de leurs enfants. Vous pouvez aller lire ça ici.

Et vous, ça vous chicotte d’être maman ou papa à la maison? Et votre conjoint(e) en pense quoi? Ou bien est-ce que ce n’est clairement pas fait pour vous? Est-ce que de travailler de la maison serait un bon compromis pour vous?

4 réflexions sur « Maman à la maison: les pour et les contre? »

  1. J’ai testé tout ça, absolument tout. Je suis retournée travailler quand mon fils avait 6 mois, car on m’offrait l’emploi dont je rêvais depuis longtemps… sauf qu’il était trop tôt. Mon conjoint et moi avons fait des calculs et avons décidé que je resterais à la maison avec les enfants. Je suis donc revenue à la maison quand mon fils avait 8 mois. J’ai décidé, ensuite, de prendre des contrats de révision linguistique. Là-dessus, tu as amplement raison : il ne faut pas trop en prendre! J’ai aimé ça, réviser pendant les siestes et le soir. Ça me changeait les idées, ça me permettait de ne pas avoir de «trou» dans mon CV. Néanmoins, je manquais de contacts humains (a.k.a. avec des adultes). Nous avons donc décidé que nous chercherions une garderie pour mon fils qui aurait une place pour ma fille à naître. Nous cherchions la perle rare et nous l’avons trouvée quand mon fils avait 17 mois. J’ai donc fait plus de contrats en attendant la naissance de ma fille. Je me rappelle que je révisais encore 4 jours avant ma DPA. 😉 Depuis la naissance de ma fille, j’ai entrepris mes démarches de réorientation : j’ai vu une conseillère en orientation, je me suis informée sur les carrières potentielles et j’ai décidé de retourner à l’école. C’est maintenant mon compromis. Avec l’université, je bâtis mon horaire comme je le souhaite. Je peux faire mon parcours temps complet, mais je peux aussi changer d’idée et y aller à temps partiel pour passer plus de temps (et les étés) avec mes enfants. À suivre : je commence la semaine prochaine. 😉

  2. Je trouve que pour travailler à la maison en même temps que d’être mère au foyer, il faut soit être Wonder Woman, soit vraiment « s’épanouir » dans sont travail, comme certaines personnes s’épanouissent dans leurs passes-temps, parce que c’est crevant et que la paye qu’on en tire est souvent « négligeable ». Pour ma part, j’aurais aimé être mère au foyer, mais comme mon conjoint a perdu son emploi quand j’étais enceinte de 6 mois et qu’on m’a offert un emploi qui nous rapporte pratiquement le double de son nouveau salaire, j’ai dû recommencer à travailler quand ma fille avait 5 mois…

    Je garde néanmoins espoir de pouvoir redevenir femme au foyer un de ces jours… Ma petite n’a qu’un an, la situation a le temps de s’améliorer.

    1. Oui, j’ai aussi eu l’occasion d’en faire l’expérience pendant mon congé de maternité. Pour moi, le travail à la maison c’est OK tant que les enfants vont à la garderie 😉

      J’espère que vous serez en mesure de redevenir maman au foyer tel que vous le désirez! Comme vous l’avez dit, le temps arrange les choses…

Laisser un commentaire