Le 27 août, j'achète un aliment québécois!

Le 27 août, j’achète un aliment québécois!

« Si chaque Québécois remplaçait 30$ par année d’aliments étrangers par des aliments produits ici, le Québec récolterait 1 milliard de $ en 5 ans.» Le nutritionniste urbain

Après le grand succès de l’événement Le 12 août, j’achète un livre québécois, Bernard Lavallée a proposé d’encourager les Québécois qui travaillent fort à nous nourrir. Acheter local ne contribue pas seulement à l’économie, mais également à notre santé : les aliments québécois voyagent peu, sont plus frais et franchement meilleurs! Quand on sait que seulement le tiers de notre assiette provient de produits québécois, on se dit qu’on pourrait faire beaucoup mieux. Puisque nous sommes dans la saison des récoltes, vous n’aurez pas de mal à acheter un aliment québécois en ce 27 août. Toutefois, les collaborateurs du Tiroir d’en Bas ont tenu à vous proposer d’autres alternatives que celles des délicieux fruits et légumes du Québec.

Julie-Anne : à la cuillère!

Miel Pur Québec

Le 27 août, j’achète du miel! Parce que la plupart des miels vendus en épicerie ne sont pas québécois et parce que nos abeilles ne vont pas très bien, c’est bien de s’assurer qu’il est d’ici. En fait , seulement le quart du miel vendu au Québec provient de miel 100% québécois. C’est inscrit sur l’emballage. Le Doyon, par exemple, n’est constitué que de 30 à 50 % de miel canadien. Le reste provient de miel asiatique… La plupart des épiceries offrent au moins un miel provenant d’un producteur local. Si vous savez de la difficulté à en trouver, je vous suggère de consulter le site de la Fédération des apiculteurs du Québec.  Si vous habitez la ville de Québec, vous pouvez aussi vous procurer du miel urbain, une initiative des Urbainculteurs, pour aider nos abeilles et la pollinisation des jardins urbains. Ce miel est disponible, entre autres, à La Korrigane. Pourquoi ne pas en profiter pour déguster une bière locale en même temps?

Kaylynne : un litre de pur bonheur!

Coaticook : yogourt glacé grec!Depuis quelque temps, on remarque une frénésie en rapport avec le yogourt grec : smoothies au yogourt grec, trempette au yogourt grec, popsicles au yogourt grec… Bref, on a beau nous vanter les mérites de cet aliment hyperprotéiné, il y a lieu de se demander si ce n’est que l’effet d’une mode ou si le yogourt grec est vraiment à ce point fabuleux que celui qui en mange aura des larmes qui pourront guérir le cancer. La laiterie de Coaticook, dont j’aime la crème glacée d’un amour profond et sans borne, a lancé un nouveau produit dernièrement (vous me voyez venir?) : le yogourt glacé grec! Offert en cinq différentes saveurs, ce produit des Cantons-de-l’Est offre une alternative nutritive intéressante au typique dessert de crème glacée et me permet d’assouvir mon goût de café sans en subir les conséquences #insomnie. En plus d’être faits ici, les produits de la laiterie de Coaticook sont faits à base de lait et de crème, sans substance laitière modifiée. Une autre bonne raison de se régaler! (Comme s’il fallait vraiment se faire tordre un bras, tsé.)

Louis-Philip : du délice à tartiner!

Végé-croutonsPour ma part, je vais acheter des végécroutons pour mettre sur mes toasts le matin. Ces croutons sont fabriqués à base de graines de citrouille, avec un peu de moutarde. Hmmmm! Ce produit certifié biologique provient de la ferme Vert Demain, située dans Lanaudière.

Marie-Pier : du verger au verre!

Domaine Cartier-PotelleEn juillet, j’ai eu la chance de visiter le magnifique Domaine Cartier-Potelle, situé sur le flanc sud du mont Rougemont. Cette cidrerie produit divers cidres, mais celui que je vous recommande aujourd’hui a réjoui mes papilles davantage que les autres : le cidre de glace – Réserve du Domaine. Pas trop sucré, juste parfait, totalement québécois!

Mélanie : du fromage et du porc!

Skouik! Skouik!

Aujourd’hui, je choisis d’acheter le fromage en grains de la fromagerie La Chaudière de Lac-Mégantic parce que c’est le meilleur fromage qui fait skouik skouik! C’est d’ailleurs son nom! Chaque fois que je vais là-bas pour aller visiter la famille de mon chéri, j’arrête toujours faire mes provisions! Autrement, je choisis le porc du Québec! Il faut faire attention, en épicerie, car le porc à prix réduit provient généralement des États-Unis. Cette viande est plus grasse et moins tendre que celle de chez nous! Pourquoi acheter ce porc élevé ailleurs quand on en produit?

Et vous, quel aliment québécois achèterez-vous aujourd’hui?

Laisser un commentaire