bass rickenbacker

Wet dream d’un bassiste

Comme probablement beaucoup de musiciens il y a une liste d’instruments et d’équipement pour laquelle je pourrais vendre mon âme au diable sans jamais y repenser ni le regretter.

Hoarding disorder

Plus j’y pense plus je crois que je suis atteint du syndrôme de l’écureuil. J’accumule un paquet de choses, je conserve des pièces de ceci et celà. J’envoie rarement aux vidanges et j’en vends encore moins souvent. Je pense que c’est la base selon laquelle plusieurs modèles de basses me font envie et pourquoi je veux monter cette collection.

« Collection » actuelle

À ce jour:

1. Rickenbacker 4003 2005 : Première basse de qualité que j’ai achetée (sans l’avoir vue ni essayé…). Un look d’enfer, un son rock puant sale très distinctif, un manche de course. Match parfait!

2. Peavey Milestone IV 2002 : J’ai appris à jouer sur cet instrument. Un peu plus dispendieuse que d’autre modèles d’entrée de gamme, mais c’est une basse parfaite pour apprendre. Elle est très légère et a le manche le plus mince que j’ai jamais vu sur une basse. Je l’ai hot-roddé quelques années après l’achat, j’ai installé un set de pick-up EMG actifs. Présentement en morceaux pour un extreme makeover.

3. Ampeg SVT Classic et son 8×10″ : L’ampli de choix depuis son lancement en 1969. C’est gros, c’est lourd mais « no replacement for displacement« . Assez puissant pour faire exploser n’importe quelle fenêtre, mais un vrai bouffeur de lampes.

4. Best Choice électro-acoustique : Basse acoustique super el cheapo. Mon but en l’achetant était de pouvoir la trainer n’importe où et de ne pas m’en faire si elle prenait un peu trop l’humidité. Elle a l’air d’un projet de menuiserie d’un 6e année tellement il y a de filler en-dessous du lacquer pour cacher les défauts. Mais une fois ajustée, ce n’est pas un si mauvais instrument.

Liste de cadeaux

Voici la liste de basses et d’amplificateurs que j’aimerais un jour posséder dans ma collection:

1. Toujours plus de Rickenbacker :

Il y en a qui les haïssent pour mourir, mais je les adore. À noter dans les modèles intéressants; la signature Lemmy Kilmister et la nouvelle 4003W. Malheureusement dans le marché de l’usagé, elles sont surévaluées. Même les copies chinoises se vendent un prix de fou.

2. Peavey T-40 :

bass peavey
Peavey T-40

Probablement une des basses les plus sous évaluée des 30 dernières années. À son lancement elle se vendait aux alentours de 200$. Le modèle avait deux humbuckers qui pouvaient être en mode single coil et un body solide et assez lourd. C’était une basse très polyvalente. Depuis quelques années la demande a explosé pour ce modèle.

3. Gibson Thunderbird :

bass gibson
Gibson Thunderbird

Idéalement une version qui date de plusieurs années. Par contre c’est un modèle de basse qui est toujours produit à ce jour et à mon avis un des meilleurs de Gibson.

4. Gibson Grabber :

gibson bass
Gibson Grabber

Même si il y a eu une réédition de ce modèle dans les dernières années, comme avec la Thunderbird je préfèrerais un modèle de la première génération. Ce modèle avait la distinction d’avoir une pick-up qui glisse, permettant d’ajuster sa position.

5. Gibson Ripper :

gibson bass ripper
Gibson Ripper

Très similaire à la Grabber. Même body, même manche. Par contre elle diffère en ayant deux humbuckers.

6. G&L ASAT :

J’adore la forme de body des Telecaster. La seule basse à reproduire la forme est celle-ci. À son avantage la ASAT vient avec deux humbuckers. Sinon il serait possible de m’en contruire une à partir de pièces détachées, si je veux une configuration de pick-up différente.

7. Fender Jaguar :

fender bass jaguar
Fender Jaguar

Non pas la version modern player ou la version pawn shop. Mais le real deal, celui avec le million de switch et de boutons. Plus difficile à trouver puisqu’il s’agit d’un modèle discontinué depuis 2010, disponible seulement en rouge ou noir. Légèrement plus flexible qu’une Jazz bass.

8. Fender Precision Steve Harris :

bass fender precision harris
Fender Precision Steve Harris

Ceux qui me connaissent savent que je suis un sucker pour tout ce qui touche Iron Maiden. Précision classique avec un manche aussi gros qu’un bat de baseball, mais avec de l’électronique upgradée pour des Seymour Duncan Quarterpound. Idéalement sans les cordes d’origine qui sont des Rotosound flatwound signature Steve Harris.

9. Une hollow-body :

Le marque reste encore à déterminer, Gibson, Ibanez ou Gretsch. Mais je pense que toute bonne collection doit comporter absoluement une hollow-body.

10. Orange AD200 et son stack :

C’est l’ampli que j’aurais acheté au lieu de mon SVT si ils l’avaient eu en stock. Rien de plus britannique qu’un Orange! Probablement moins affamé de lampes que mon SVT.

11. GBX :

Dans un élan de nostalgie j’aimerais avoir un GBX. Mes premières pratiques de groupe se sont faites sur cet ampli. Loin d’être le meilleur amplificateur possible.

12. Fender Bassman :

Un bon vieu Fender. Série originale, et non l’interprétation moderne, ni la version 135 des années 1980.

13. Richtone M80 :

Du gras, du tone et du power, un peu l’équivalent d’un coup de pelle en pleine face. Handcrafted in Montreal par-dessus le marché.

14. Tout ce qui est oddball : N’importe quelle basse ou ampli qui sort de l’ordinaire ou qu’on voit rarement. Comme Silvertone, Danelectro, Hagstrom ou des copies de modèles populaires comme Tokai ou Hondo.

Sûrement que j’oublie des modèles, après tout j’ai peut-être un problème!

Laisser un commentaire